Analyse plastique et stylistique

Publié le par LSF

 

 

L'analyse plastique et le commentaire stylistique (conseils de plan et de méthode, résumé d'un document provenant du deug d'Histoire de l'art de Lille III). Cette méthodologie est biensûr à adapter aux critères de l'oeuvre étudiée. Et surtout il s'agit d'une méthodologie d'histoire de l'art, elle est pratiquement exhaustive et ne correspond pas à l'analyse de l'épreuve du capes ! Elle est à consulter pour avoir un aperçu des constituants d'une oeuvre, qui peut aider à démarrer l'analyse (faire une liste serait inadapté, mais il s'agit bien de constater et déduire...).

I/ ANALYSE PLASTIQUE

1) Description simple

A/ Analyse technique :

-matériau et technique de fabrication : fresque, tempera, huile...

-support : bois, huile, cuivre...

-format.

-état de conservation : usé, restauré.

B/ Identification du sujet :

-fait-il référence ?

-ce thème a-t-il été traité par un autre auparavant ? (inspiré d'une source visuelle existante)

-lecture des symboles, emblèmes, allégories les plus courants.

2) Composition : organisation de la surface

A/ Composition :

-division de la surface : proportion entre les parties : schémas particulier, nombre d'or, divisions harmoniques.

-lignes dominantes et lignes de force : direction, importance, nombre.

-échos et correspondance entre les différentes parties.

B/ Le dessin :

-externe ou contour.

-lisibilité ou non.

-brisé ou unifié.

-interne : 2 types :

-plat ou graphique

-suggérant un relief : raccourcis, chevauchement.

3) La lumière

A/ Sources :

-uniques ou multiples.

-visibles ou extérieures.

-naturelles, artificielles, surnaturelles.

-cohérente, unifiée.

-effets sur la forme : souligne ou estompe.

-effets sur la couleur : exalte ou affaiblit (contrastes forts ou faibles).

-effets sur la composition : en conformité ou en lutte par rapport au schéma des formes.

-façon dont elle suggère ou non l'atmosphère.

4) La couleur

-nombre et variété.

-nature : primaire, dérivée, rare...

-intensité : pastel, saturée, sombre.

-pose : en aplat, en dégradé, par touches superposées ou juxtaposées.

-rapport entre les couleurs : camaïeu, opposition de primaires et de complémentaires...

-leurs effets optiques : dilatation ou rétraction, proximité ou éloignement, chaleur ou froideur.

5) Relief - modèle

-obtenu par le clair-obscur : dégradation d'une couleur de la plus foncée à la plus claire.

-obtenu par des hachures.

-obtenu par la disposition des objets dans l'espace.

6) L'espace

-sa profondeur, son ampleur

-la façon dont il est construit ou suggéré : empiriquement, par le clair-obscur, par l'unité tonale, par la perspective mathématique.

-schémas de composition qui suggèrent la profondeur : architecture, groupement.

-le point de vue du spectateur : vue dominante, au niveau de l'oeil, ascendante.

7) Exécution

a) partie non visible : travail préparatoire, tracés recouverts.

b) partie visible :

-pose de la couleur : touche fondue, touche lisse ou empâtements, rugosités.

-glacis plus ou moins transparents.

-rapport de la touche avec la forme.

-qualité expressive de la touche.

 

II/ LE COMMENTAIRE STYLISTIQUE

Cerner au mieux le milieu géographique et l'époque auxquels l'oeuvre appartient.

Commentaire iconologique : en quoi le mode de représentation de l'artiste est le reflet d'une époque et d'un style, le reflet d'un courant de pensée, d'une civilisation donnée : contexte historique, philosophique, religieux, scientifique (état des connaissances en matière d'optique, d'anatomie, de mathématiques).

Publié dans Méthodologie

Commenter cet article