Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec espace 1 (cours p.m. 2006-07)

Cours n°6 de Philippe Marcelé 2/

Cours n°6 de Philippe Marcelé 2/

Cours n°6 deuxième partie Le XVII° siècle Au fur et à mesure que nous avançons dans le temps, les « vedute » perdent dans l’art classique, me semble-t-il, de leur importance, sans pour autant disparaître. On en trouve peu chez Poussin , mais on en trouve....

Lire la suite

Cours n°7 de Philippe Marcelé 1/

Cours 7 Les entre-deux. Introduction. Nous allons tenter d’examiner aujourd’hui ces « anomalies historiques», ces résultantes atypiques de la rencontre de formes anciennes toujours présentes et des formes nouvelles encore mal installées. Nous allons nous...

Lire la suite

Cours n°7 de Philippe Marcelé 2/

Cours N°7 suite (page 7) L’expérimentation. Le « Christ mort » de Mantegna daté de 1480-84, qui est un petit tableau de 68 x 81 cm, est presque emblématique de la volonté d’expérimentation, de la part d’un artiste, actif dans la seconde moitié du Quattrocento...

Lire la suite

Cours n°8 de Philippe Marcelé 1/

Cours n° 8 Nord-Sud : L’art italien et l’art nordique. Introduction En introduction du cours précédent sur les « entre-deux », je remarquais, à la suite de Chastel, que le nouveau paradigme de l’art, né en Italie à la Renaissance allait constituer « l’idéal...

Lire la suite

Cours n°8 de Philippe Marcelé 2/

Cours N°8 suite (page 7) Cependant, l’oeuvre de Van Eyck , indépendamment de sa date, est emblématique dès la première moitié du XV° siècle, de la tendance de l’art flamand à une vue rapprochée, à une insistance du regard porté sur chaque chose, qui fait...

Lire la suite

Cours n°9 de Philippe Marcelé 1/

Cours n°9 Les doutes Introduction Pour Daniel Arasse, la perspective a été « inventée » au Quattrocento. Cette façon de voir est cohérente avec le lien « politique » qu'il établit entre la perspective linéaire et le développement des cités. Mais nous...

Lire la suite

Cours N°9 de Philippe Marcelé 2/

Cours N°9 deuxième partie Impuissance et Mélancolie. Cette gravure de Dürer fait partie de ses trois « pièces maîtresses », avec le « Chevalier, la mort et le diable » et le « Saint Jérôme » dont nous avons parlé. Comme elles, c'est une oeuvre à programme....

Lire la suite

<< < 1 2